Archéologie de la salle du chapitre

10Les recherches mentionnées précédemment ont permis d’affirmer que l’état actuel de la salle du chapitre ne reflète pas celui du xisiècle. Afin de retrouver ce dernier, nous avons effectué des relevés pierre à pierre des murs intérieurs est et ouest et d’une partie du mur extérieur ouest de la salle du chapitre. Ils nous ont permis de distinguer plusieurs phases de modifications réalisées entre le xisiècle et nos jours et de retrouver des témoignages architecturaux utiles à la restitution de la salle.

11La salle du chapitre, aujourd’hui divisée en trois travées, était à l’origine un espace ouvert de treize mètres soixante de côté. Malgré la présence actuelle de trois voûtes en berceau, nous pouvons affirmer que le chapitre était couvert au Moyen Âge de neuf voûtes d’arêtes. En effet, les murs de refend, certainement ajoutés à la fin du xviiisiècle, n’obstruent pas totalement les témoignages des supports de ces voûtes. Ces derniers étaient composés de plusieurs arêtes recevant des arcades englobant les baies géminées 10, des arcades de grande taille présentes sur les quatre murs de la salle et les formerets des voûtains. Les neuf voûtes reposaient aussi sur quatre supports centraux, schéma récurrent des salles du chapitre postérieures (xiie-xiiisiècles). La physionomie de ces piles, colonnes ou piliers n’a pu encore être déterminée 11.

12La salle du chapitre était ouverte à l’ouest sur le cloître grâce à une porte centrale et à quatre paires de baies géminées (fig. 1).